Comment est produite la gelée royale ?

Comment fonctionne une ruche?

Au sein d’une ruche, on observe une société d’abeilles qui vivent en colonie de manière très structurée. Les abeilles sont des insectes hiérarchisés qui œuvrent méthodiquement à l’intérieur de la ruche. Cette colonie est composée d’abeilles ouvrières qui exercent des fonctions polyvalentes. On retrouve des butineuses, des nettoyeuses, des nourricières, des nettoyeuses, des ventileuses, des architectes, des gardiennes, des manutentionnaires et bien entendu la reine ! L’ensemble de la colonie a pour but de collaborer pour une seule et même cause : la survie de la ruche. Cette survie passe par la productivité et la préservation de l’essaim. Notamment pour produire de la gelée royale dont le rôle est assuré par les abeilles nourricières.

Qu’est-ce que la gelée royale ?

La gelée royale provient de la sécrétion glandulaire des abeilles nourricières. C’est une substance à la texture gélatineuse et à la saveur sucrée qui sert en premier lieu à alimenter la reine et les larves de la colonie. C’est un produit de la ruche qui comporte de nombreux bienfaits. Consommer de la gelée royale contribue à renforcer votre système immunitaire et à prévenir certaines carences telles que la vitamine B.

Comment est produite la gelée royale ? (vidéo)

Nous faisons le point sur les différentes étapes qui mènent à la fabrication de la gelée royale en quatre jours. Vous pouvez également visualiser cette vidéo pédagogique sur la manière dont est produite la gelée royale.

Découvrez les secrets du monde merveilleux des abeilles !

  • Privation de la reine des abeilles : le producteur retire volontairement et de façon momentanée la reine au sein de la ruche. Le but est de simuler sa perte pour inciter les abeilles devenues orphelines à la remplacer en nourrissant les nouvelles larves de reine avec de la gelée royale qui servira de récolte.
  • Constitution de ruches performantes : pour procéder à la récolte de gelée royale de qualité supérieure, il est essentiel de posséder une ruche qui soit efficace à la production. Pour cela, les abeilles doivent être performantes. L’apiculteur doit effectuer un suivi optimal des ruches.
  • Création d’un cadre à pondre : la production de gelée royale nécessite la pose de cupules de larves de reine greffées. Pour avoir à disposition ces larves, le producteur s’est assuré au préalable d’avoir équipé la ruche de cadres vides qui ont servi à la ponte puis au greffage de ces larves avant l’évincement de la reine.
  • Picking des larves : ce procédé n’est autre que la greffage des larves. Il consiste à transférer les larves de reine dans des cupules, qu’on nomme également cellules artificielles. Les abeilles nourricières vont les remplir de gelée royale dans le but de nourrir ces futures reines. Cette pratique très habile participe à la production de gelée royale.
  • Insertion d’un cadre porte-lattes : au moment du greffage, l’apiculteur doit introduire un porte-lattes. C’est une grille qui sert à réaliser ce qu’on appelle l’orphelinage et qui divise la ruche en deux parties. On introduit à nouveau la reine dans la ruche tout en la séparant de la colonie. L’objectif est d’éviter à la reine d’avoir accès aux larves en isolant cette partie de la ruche. C’est capital pour continuer de tromper la colonie en simulant la perte de leur reine.
  • Récolte de la gelée royale : pour récolter la gelée royale, le producteur retire le cadre porte-lattes. Les barrettes de cupules sont alors transportées jusqu’au laboratoire pour procéder à leur désoperculation.
  • Délarvage : les larves des reines sont extirpées à la main des cellules artificielles pour procéder à l’aspiration de la gelée royale.
  • Extraction de la gelée royale : par le biais d’un dispositif technique, on pratique l’extraction de la gelée royale contenue dans les larves. Cette opération est effectuée à partir d’une mini pompe à vide ou d’une seringue lors des méthodes les plus traditionnelles.

D’autres informations sur le sujet permettant de vous informer davantage sont sur la fiche Wikipédia.